Confidentialité en ligne

 

 

Une fois que vous êtes en ligne, pour des raisons professionnelles ou sociales, il y a tellement de choses à considérer. Quelle part de vous-même rendez-vous publique ? Comment protéger ce que vous voulez garder privé ? Comment tracer la ligne si les affaires et le personnel entrent en collision ?

Une grande partie de la décision sur ce qu’il faut mettre en ligne tourne autour de ce que vous POUVEZ protéger. Facebook est notoirement connu pour apporter des changements à sa politique de confidentialité et semer la confusion parmi les utilisateurs. Il existe aussi des réseaux et d’autres services en ligne qui partagent des fragments de vos données à votre insu. Ce monde en ligne peut être un endroit assez effrayant !

Quelques idées sur la vie privée en ligne

Facebook…à la Google ?

Facebook a donné aux utilisateurs plus de contrôle sur qui voit quoi quand ils partagent des posts, des photos et plus sur le site. Ceci est particulièrement opportun en raison du lancement récent de Google+, un réseau social qui intègre déjà ces contrôles de confidentialité. En tant qu’utilisateur de Facebook, je ne me plains certainement pas.

 

Pas d’attentes irréalistes

Il s’agit d’une expansion de la question de la vie privée en ligne qui parle de Facebook, de Google+ et d’un procès récent contre ComScore, une entreprise qui peut être considérée comme un courtier en informations sur les consommateurs. De quoi réfléchir, c’est certain. Vous pouvez lire cet article sur Tech News World, Le meilleur protecteur de la vie privée en ligne : La concurrence du marché

 

Super-cookies

Vous savez probablement que vous pouvez désactiver la collecte des cookies qui suivent votre activité en ligne directement depuis votre navigateur. Et vous pouvez également supprimer votre cache de cookies, pour effacer le suivi de l’historique qui est transmis aux annonceurs. Mais… que se passe-t-il si vos profils sont recréés après que vous les avez supprimés, à votre insu ? Apparemment, c’est ce que font les supercookies.

 

En ce qui vous concerne

À la fin de l’année dernière, des groupes d’organisations publicitaires ont formé un groupe d’autorégulation censé aider les consommateurs à être plus proactifs en ce qui concerne leur vie privée en ligne. Aujourd’hui, un groupe de défense des consommateurs se demande si ce type d’autorégulation fonctionne ou si cette protection et cette éducation devraient être imposées par le gouvernement fédéral. Après tout, qu’en est-il des organismes publicitaires qui ne font pas partie du groupe d’autorégulation ? Aucune protection de la vie privée du tout ?

 

Faire votre propre politique

Cet article sur A Belle, a Bean and a Chicago Dog Le mariage entre la vie privée et l’Internet a été écrit par un membre du Small Business Bonfire, Liz Jostes, et d’après les commentaires que son post a reçus, il aborde une décision qui résonne chez de nombreux internautes. La façon dont vous abordez la vie privée est personnelle, mais la ligne entre personnel et public est souvent très floue. Où en êtes-vous sur cette question ?